Qui dit Pâques, dit chocolat !

Qui dit Pâques, dit chocolat !

En Avril, on pense aux cloches, aux lapins, aux poules et à la joie de se réunir pour un repas en...


En Avril, on pense aux cloches, aux lapins, aux poules et à la joie de se réunir pour un repas en famille... mais surtout on pense au chocolat de Pâques ! S'il y a un moment dans l'année où on peut manger autant de chocolat en toute impunité, c'est bien à Pâques. Alors que vous êtes surement en train d'établir un plan de votre jardin pour y cacher (ou chasser) des oeufs, parlons de chocolat et parlons en bien.

Le chocolat, star de la cuisine

Grande vedette des desserts, bonbons et goûters, le chocolat a depuis longtemps mis le monde à ses pieds. À manger, à boire, à étaler, à fondre, il se décline de toutes les manières possibles et imaginables et sa composition particulière en fait par défaut la sucrerie idéale. Ainsi le chocolat noir, très riche en antioxydants, en théobromine et en minéraux permet de lutter à la fois contre les maladies cardiaque, les problèmes de grossesse et le vieillissement. Mais ce n'est pas tout, les bienfaits du chocolat ne cessent de se multiplier. Selon de récentes études, le chocolat permettrait d'augmenter l'attention cérébrale, de protéger les dents des caries, de lutter contre le diabète et de donner de l'énergie (plus le chocolat est noir, mieux c'est). Bref, le chocolat est une mine d'or en ce qui concerne la santé, à condition bien sûr de ne pas en abuser.

Chocolat de paques

Et en cuisine alors ? Eh bien le chocolat n'est pas en reste. Vous le connaissez bien sûr en dessert, avec les incontournables gâteaux au chocolat (moelleux, fondants, forêts noires, brownies...) et tous les bonbons et confiseries à base de chocolat que l'on trouve un peu partout mais il est néanmoins bien moins utilisé en cuisine salée. À tort, puisque la plupart des chefs le considèrent comme une matière noble, agréable à travailler et pleine de possibilités. Aujourd'hui, on le retrouve de plus en plus en sauce accompagnant des viandes comme le lapin, le porc ou le sanglier car il a l'avantage, comme le café, d'apporter un goût corsé et une certaine amertume balancée par sa douceur en bouche. Les cartes des restaurants multiplient les plats au chocolat, allant même jusqu'à l'allier à des matières très nobles de la gastronomie française comme le foie gras (association surprenante mais très efficace). Les variations sont infinies, on retrouve des vinaigrettes au chocolat blanc sur filet de poisson, des sauces au cacao amer pour accompagner des plats de bœuf ou de veau, des mélanges chocolat / citron pour agrémenter du poisson ... Bref les chefs du monde entier ne manquent pas d'imagination sur le sujet.

Pour vous donner une idée, voici quelques exemples de plats au chocolat :

  • Le Mole Poblano : un poulet sauce cannelle, piment et chocolat servi avec des légumes, du riz ou des haricots, une pure recette de Mexico !
  • Le poulet sauce curry / chocolat : une association de saveurs au résultat délicieux,
  • Le bœuf sauce chocolat / vin rouge : le chocolat permet de faire briller la sauce au vin rouge et d'adoucir l'amertume du vin,
  • les crevettes sauce choco / coco : le mélange chocolat, noix de coco s'est déjà fait une place dans de nombreux desserts, mais il est aussi excellent avec des crevettes.

5 choses que vous ignorez sur le chocolat

  • Pour ceux qui se définissent comme drogués au chocolat, sachez qu'il existe un chocolat à "sniffer" créé en 2015 par le chocolatier Dominique Persoone. Cette poudre de cacao accompagnée de menthe et de gingembre s'aspire par le nez grâce à un appareil confectionné par ce chocolatier belge,
  • Vous vous souvenez du film Psycho d'Hitchcock ? Celui avec la fameuse scène du poignard sous la douche. Sachez que dans toutes les scènes de meurtre de ce film, le réalisateur n'a pas utilisé de faux sang, ni de la sauce tomate mais du sirop de chocolat. Bien sûr comme le film est en noir et blanc, pas de problème pour la couleur,
  • Le chocolat blanc est un imposteur ! En effet, il ne contient pas de cacao, ni même de liqueur de cacao,
  • Les fèves de cacao étaient autrefois utilisées comme monnaie par les Aztèques qui les considéraient comme un cadeau du dieu de la sagesse,

Chef chocolatier à domicile sur Paris Théo Séllès

Apprenez avec votre chef chocolatier à domicile

Le chocolat vous passionne et vous rêvez de pouvoir en faire vous-même ? Vous voulez offrir à vos enfants des animaux en chocolat confectionnés par vos soins ? Pourquoi ne pas suivre un cours de chocolat à domicile avec le réseau Invite1chef.com ? Le chef chocolatier à domicile Théo Séllès à Paris vous propose d'apprendre à travailler, tempérer et mouler le chocolat. Vous repartirez avec des bonbons, mendiants et autres tablettes ainsi qu'un écureuil et un œuf en chocolat que vous aurez vous même réalisés. Pas besoin d'acheter les ingrédients ni de chercher des ustensiles, le cuisinier s'occupe de tout et vous pourrez profiter d'un enseignement personnalisé dans le confort de votre maison.

Partager :

Écriture et gastronomie, quoi de mieux pour créer des articles appétissants ? Pour moi qui aime les deux et qui étudie la communication web, c'est en tout cas un plaisir de les écrire !

COMMENTAIRES

RÉPONDRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *