Petites anecdotes sur la cuisine marseillaise

Petites anecdotes sur la cuisine marseillaise

Après vous avoir parlé la cuisine marseillaise et des chefs à domicile sur Marseille dans un article précédent, nous avons voulu percer...


Après vous avoir parlé la cuisine marseillaise et des chefs à domicile sur Marseille dans un article précédent, nous avons voulu percer les secrets et petites anecdotes culinaires de la Cité Phocéenne.

Entre plats méditerranéens et saveurs d'ailleurs

Inscrite dans la tradition de la cuisine provençale, Marseille possède une gastronomie qui lui est propre. Carrefour de la Méditerranée, elle a su s'inspirer de la cuisine étrangère mais aussi de la proximité de la mer pour se créer un patrimoine culinaire savoureux à base de plats épicés au goût de soleil, de poissons, de crustacés et de fruits de mer. Le monde entier connaît les plats traditionnels marseillais comme l'incontournable bouillabaisse, fameuse soupe alliant lotte, Saint-Pierre, rascasse et bien d'autres poissons.

Ce n'est cependant pas la seule spécialité de la Cité car lorsqu'on parle de Marseille on pense également à la soupe au pistou, à l'aïoli mais aussi à ses pizzerias et camions à pizza. En effet, Marseille est souvent considérée comme une des capitales de la pizza ou plutôt de la pizz', avec New-York et Naples. Les "pizze" sont d'ailleurs devenu LE plat phare marseillais, la bouillabaisse coûtant plus cher qu'une pizza.

salade au pistou du chef à domicile Pascal Orazzini

5 choses que vous ignorez sûrement sur Marseille et sa cuisine

  • Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi la bouillabaisse avait ce nom si particulier ? Elle s'appelle ainsi à cause de la façon dont on la cuisine. En effet, pour la préparer il faut faire bouillir le bouillon et une fois arrivé à ébullition, il faut baisser le feu pour laisser cuire les légumes et le poisson : "quand ça bout, on abaisse". C'est ainsi que ce plat est devenu "la bouillabaisse",
  • Le tout premier café public français n'a pas été ouvert à Paris mais à Marseille en 1671. Le café, appelé "vin d'Arabie" par les français, était à l'époque ramené de Turquie par les navigateur. Marseille étant une ville au fort commerce maritime il n'est donc pas étonnant qu'elle ait devancé la capitale sur l'ouverture de la première Maison du Café,
  • Avez-vous déjà entendu parler de la poutargue ? Savez-vous ce que c'est ? Il s'agit en fait d'une spécialité méditerranéenne constituée d’œufs de mulet ou de thon rouge encore dans leur poches qui sont salées et séchée. Comme le caviar, c'est un plat luxueux et très cher,
  • Le pistou, que l'on met souvent dans la fameuse soupe au pistou provençale, doit son nom au verbe "pistare" qui, en occitan, veut dire "broyer" car on le prépare en broyant du basilic avec d'autres ingrédients,
  • Le Pastis fut commercialisé par Paul Ricard à la fin des année 1920 pour remplacer l'absinthe devenue illégale en France. En effet, après la première guerre mondiale, tout alcool de plus de 16° était interdit. Mais le jeune Paul, âgé alors de 20 ans brave régulièrement la loi en distribuant son alcool anisé pour lequel il finit par obtenir une autorisation. Cet apéritif tient son nom du mot provençal "pastisson" et de l'italien "pasticchio" qui signifient "mélange" ou "amalgame",
  • bonus : la sardine qui a bouché le port de Marseille, symbole de la tendance à l'exagération des habitants de la ville, a bel et bien existé. Ce qu'on oublie souvent de dire, c'est qu'il ne s’agissait pas d'un poisson géant mais d'un bateau appelé "la Sartine" qui s'est échoué à l'entrée du port, bloquant ainsi l'entrée.

Certaines de ces spécialités vous font saliver ? Faites appel à un chef à domicile sur Marseille pour déguster ces plats typiques de la cité Phocéenne chez vous. Découvrez la richesse d'une bouillabaisse bien préparée avec Pascal Orazzini ou les spécialités de poisson (dorade, rouget ou cabillaud) de Thomas Richard. Chaque menu est cuisiné avec des produits frais que les cuisiniers iront chercher chez des producteurs locaux dans le seul but de ravir vos papilles.

Partager :

Écriture et gastronomie, quoi de mieux pour créer des articles appétissants ? Pour moi qui aime les deux et qui étudie la communication web, c'est en tout cas un plaisir de les écrire !

COMMENTAIRES

RÉPONDRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *