Décryptage d’un régime sans viande

Décryptage d’un régime sans viande

Avec tous les scandales alimentaires qui ont éclaté ces dernières années, vous avez peut-être envie de vous tourner vers une cuisine...


Avec tous les scandales alimentaires qui ont éclaté ces dernières années, vous avez peut-être envie de vous tourner vers une cuisine dénuée de viande mais...cuisine végétarienne, végétalienne, vegan ? Vous entendez ces mots de plus en plus souvent et vous savez à peu près que cela désigne des gens qui ont choisi une alimentation sans viande mais savez-vous de quoi il s'agit précisément ? Voici quelques explications simples pour être incollable sur le régime végétarien et ses variantes.

Le végétarisme

Contrairement à ce que l'on peut penser, le végétarisme ne date d'hier et pour cause, déjà du temps de l'Antiquité grecque certains philosophes étaient végétariens, comme Pythagore qui est considéré comme le fondateur du végétarisme. C'est pourquoi les personnes qui ne mangeaient pas de viande étaient à l'époque appelés les "Pythagoriciens", rien à voir donc avec les mathématiques. De nombreux autres penseurs et scientifiques ont par la suite pris le chemin d'une alimentation sans viande qui s'est faite appeler "abstinence", puis "xérophagie" et diète végétale, avant que le mot "végétarisme" n'apparaisse au XIXème siècle. Mais que décrit exactement le végétarisme ?

Un végétarien est une personne qui a choisi une alimentation sans chair animale, c'est-à-dire sans viande, sans poisson ni crustacés ou mollusques. Le végétarisme autorise cependant la consommation de produits venant d'animaux comme les œufs, le fromage et le miel... On peut discerner différents types de végétariens comme le lacto-ovo-végétarien qui consomme des produits issus d'animaux comme les œufs ou le lait ou encore le lacti-végétarien qui lui consomme des produits laitiers mais pas d’œufs. Et le poisson alors ? Sachez qu'il y a plusieurs écoles ; pour certains le végétarisme ne comprend la consommation d'aucune chair animal car il ne fait pas de différence selon l'animal en question (un poisson vaut tout autant qu'une vache). Pour d'autres le semi-végétarisme qui autorise le poisson, les fruits de mer et même parfois la volaille est une forme de végétarisme.

Le végétalisme

À la différence des végétariens, un végétalien ne mange rien qui soit issu de l'exploitation animale, c'est-à-dire non seulement la chair mais aussi tout produit alimentaire qui provient des animaux (œufs, lait, miel). Le végétalisme, aussi appelé végétarisme strict, n’autorise donc la consommation que de produits végétaux. Ce type d'alimentation peut être considéré comme un entre-deux entre le végétarisme et le veganisme, d'ailleurs la plupart des végétaliens préfèrent ensuite passer au véganisme.

Le veganisme

Le mot "vegan" vient de Grande-Bretagne et est souvent traduit à tord par "végétalien". Inventé en 1944 par Donald Watson, le veganisme se développe jusqu'à la création de la première Vegan Society aux États-Unis en 1948 et il se popularisera au cours des années 70 dans toute l'Amérique du Nord. Bien que proche, le veganisme va au-delà du végétalisme car il ne se limite pas à l'alimentation, il s'agit d'un mode de vie excluant totalement tout produit d'origine animale. Le but est d'exclure l'exploitation et la souffrance des animaux en rejetant des produits alimentaires (viande, œufs, miel), mais aussi vestimentaires (cuir, laine, fourrure...) afin de ne pas porter atteinte au bien être de n'importe quelle créature vivante. Un vegan n'utilisera pas non plus de produits cosmétiques testés sur les animaux, idem pour les médicaments.

Mais dans l'ensemble que ce soit végétarien, végétalien ou vegan, tous ont pour objectif d'empêcher la souffrance animale, pensée très bien illustrée par ces mots de Mahatma Ghandi : "Jamais je ne consentirai à sacrifier au corps humain la vie d'un agneau. J'estime que moins une créature peut se défendre, plus elle a droit à la protection de l'homme contre la cruauté humaine".

Plat végétarien du chef à domicile Corentin Crutzen, spécialiste de cuisine végétale

5 questions qu'il faut arrêter de poser aux végéta*iens :

  • "Les légumes aussi sont vivants" : oui effectivement les légumes sont des plantes et les plantes sont des organismes vivants. Il y a cependant une différence entre organisme vivant et être vivant doué d'une conscience. En d'autres termes, les plantes (jusqu'à preuve du contraire) ne ressentent ni la peur, ni la douleur alors que les animaux si. Comme il faut bien manger pour survivre, à choisir autant prendre les légumes,
  • "C'est naturel de manger de la viande" : pas exactement. Il est naturel de chasser et manger ceux qui sont plus bas dans la chaîne alimentaire pour survivre, or dans la société actuelle on peut très bien survivre sans viande. De plus, si la chasse est naturelle, l'élevage de 1000 individus dans des cages minuscules et une hygiène déplorable est loin de l'être,
  • "C'est pas lassant de ne manger que de l'herbe ?" : cela va peut-être surprendre, mais les végétariens ne sont pas des ruminants. Pour peu qu'ils soient ovo-lacto-végétariens ils consomment aussi du fromage, du miel et tout ce qui est à base de lait (gâteaux et pâtisseries comprises). D'ailleurs, même les vegan varient leur alimentation entre légumes, fleurs comestibles et produits alternatifs comme le lait d'amande,
  • "Ne pas manger de viande, ça doit amener tout un tas de carences" : les végétariens les plus strictes et les vegan ont peut-être certaines faiblesses immunitaires due à une consommation de protéines inférieure à la moyenne, mais rien que des compléments alimentaires ne peuvent arranger (ce n'est pas bien différent que de prendre des vitamines en hiver). D'autant plus qu'une étude a montré que le végétarisme diminue le risque de maladie coronarienne, d'hypertension, de diabète de type 2, de cholestérol et de cancer de la prostate et du colon,
  • "C'est facile pour les végétariens, ils n'aiment déjà pas la viande au départ" : non, les végétariens ne sont pas tous des gens qui détestent le goût de la viande. Devenir végétarien c'est un choix, une conviction qui pousse à renoncer à des aliments que parfois on adore pour ouvrir la voie vers un monde sans souffrance animale,

Cannellonis de ratatouille du chef Florent Gouverneur sur Lyon, spécialisé en cuisine végétarienne

Une cuisine végétarienne de chef

Si après ce petit tour d'horizon de l'alimentation sans viande vous voulez essayer un régime végétarien, pourquoi ne pas faire appel à un chef à domicile pour déguster des plats végétariens dignes d'un grand restaurant ? Les chefs à domicile du réseau spécialisés en cuisine végétarienne ou vegan proposent différents menus gastronomiques, orientaux ou même asiatiques pour vous montrer que sans viande ne veut pas dire sans saveur.

Vous pouvez aussi apprendre à concocter des plats savoureux et sans viande en suivant un cours de cuisine végétarienne à domicile avec l'un des chefs du réseau. Vous pourrez ainsi acquérir les bases pour vous cuisiner des menus végétariens de qualité tout au long de l'année. Pas besoin de faire les courses, les chefs fournissent les matières premières et les ustensiles nécessaires.

Partager :

Écriture et gastronomie, quoi de mieux pour créer des articles appétissants ? Pour moi qui aime les deux et qui étudie la communication web, c'est en tout cas un plaisir de les écrire !

COMMENTAIRES

RÉPONDRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *