Chef à domicile sur Rouen : Hyacinthe Coste

Chef à domicile sur Rouen : Hyacinthe Coste

Hyacinthe Coste a voulu sortir des cuisines où il travaillait pour se lancer dans l'aventure du chef à domicile sur Rouen...


Hyacinthe Coste a voulu sortir des cuisines où il travaillait pour se lancer dans l'aventure du chef à domicile sur Rouen et ainsi respirer l'air frais du marché où il va s'approvisionner, échanger avec le client pour comprendre ses attentes et rester le plus souple possible pour une satisfaction entière de ces derniers. Envie d'en savoir plus sur cet aficionados du légume de saison ? Découvrez sans plus tarder son interview !

Chef à domicile Rouen Hyacinthe Coste

Interview du chef à domicile Hyacinthe Coste

- Pouvez-vous nous raconter d'où vous vient votre passion de la cuisine ?

Ma passion pour la cuisine a commencé à l'institut Paul Bocuse où un chef Meilleur Ouvrier de France (MOF) nous a montré ce qu'était l'excellence... Là j'ai compris que c'était fait pour moi mais je crois aussi que cette passion vient des plats de mes grands-mères, de la pêche et de la chasse avec mon grand-père ou de la cueillette des champignons l'été dans les Pyrénées. Avant d'aimer la cuisine je crois que j'ai aimé les bons produits... et que je suis aussi très gourmand !

- Où avez-vous été formé à l'art de la cuisine ?

L'institut Paul Bocuse m'a donné les bases, Olivier Brulard, MOF a fait de moi un cuisinier !

L'art de la cuisine ne vient que beaucoup plus tard avec l'expérience et la connaissance des goûts et des produits.

- Dans quel(s) établissement(s) avez-vous eu l'occasion de travailler ?

J'ai travaillé à Lameloise(***), La Réserve de Beaulieu(**), Le Fantin Latour, Le chapeau rouge, Relais Bernard Loiseau(***), Auberge des Tilleuls, La Truffe noire(*) et beaucoup d'autres.

- Comment définissez-vous votre cuisine ?

Classique, le produit, le produit, le produit... toujours le produit pour extraire les goûts et les associer le plus simplement possible. "La simplicité est la sophistication suprême", Léonard de Vinci.

- Quels produits aimez-vous le plus travailler ?

J'aime beaucoup travailler les champignons, les poissons ainsi que l'artichaut.

- Admirez-vous un chef en particulier ?

Je suis de très près Rollinger qui est un grand monsieur ainsi que Michel Bras et bien sûr Olivier Brulard !

- Quelle influence vos voyages ont-ils eu sur votre cuisine ?

Je dirais que mes voyages m'ont apporté une connaissance plutôt qu'une influence... J'ai à cet effet un petit faible pour la cuisine asiatique.

- Pourquoi avez-vous voulu devenir chef à domicile ?

J'ai voulu devenir chef à domicile parce que je voulais voir mes clients, leurs sourires et surtout ne plus rester dans 4m² sans fenêtre... J'aime bouger, changer de produit, m'adapter!

- Quelle est votre plus belle expérience de cours de cuisine ?

En tant que chef, ce que je retiens sont les moments où l'on rigole ensemble avec le client...

En tant que commis, ce que je retiens c'est le jour où un chef m'a donné une belle leçon : au cours d'un service en équipe réduite, une brusque affluence de clients nous a fait monté la pression subitement. Là, mon chef me dit "fais ce que je te dis, quand je te le dis". Tout en gérant les cuissons, il m'a dit quoi faire et je n'avais pas le droit à  l'erreur. Fin du service, ouf, tout s'était bien passé, clients contents et service dans les temps. À ce moment je regarde mon poste, un bazar monumental, et lui il essuyait une petite goutte sur le bord de l'évier... C'est à ce moment que je me suis dit que j'avais encore du chemin à parcourir !

- Selon vous quelle est la différence entre un repas au restaurant et un repas avec un chef à domicile ?

Facile ! À la maison on ouvre le nombre de bouteilles que l'on veut et ça ne va pas augmenter la facture ! Pas de baby-sitter pour les parents, pas de contrainte, pas de fatigue... et en plus c'est meilleur qu'au restaurant !

- Anecdote culinaire :

Premier stage à Lameloise pour 6 mois très difficiles. Premier service, une dizaine d'assiettes sur le passe. Le saucier et la casserole en cuivre dans la main pour un plat à l’agneau, je ne sais plus ce qui brillait le plus, la sauce, les légumes, les assiettes ou justes mes yeux ... À ce moment-là un frisson a parcouru tout mon corps en me disant "ça c'est ce que je veux faire de ma vie" !
Voilà, pour d'autres histoires il faudra prendre un cours de cuisine...

Bon appétit !

Partager :

Aucun article susceptible de vous intéresser

COMMENTAIRES

RÉPONDRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *